Les rythmes de la Côte: salsa, merengue, regaeton, champeta…

{lang: 'fr'}

4023 image 204x300 Les rythmes de la Côte: salsa, merengue, regaeton, champeta...En Colombie on aime danser et plus généralement dans toute l’Amérique Latine. Il y a une vraie culture de la danse qui commence dès le plus jeune âge et toutes les occasions sont bonnes pour montrer ses talents de danseur. Tout colombien doit savoir danser ou du moins se débrouiller un minimum. On danse principalement la salsa, le merengue et plus récemment le reggaeton. Tous ces styles sont originaires des Caraïbes et n’ont donc pas de liens de naissance avec la Colombie. Ils ont, toutefois suite à leur expansion autour des Caraïbes, subi une acculturation sur le sol colombien. Les colombiens ont apporté leur touche personnelle à ces danses, spécialement à la salsa d’origine cubaine, et Cali la troisième ville du pays s’affuble même du surnom de Capitale Mondiale de la Salsa. Un projet voudrait même ajouter la salsa au patrimoine culturel de la Colombie malgré son origine étrangère.
Plus récemment, une autre musique s’est imposée en Colombie, c’est le reggaeton, mélange de reggae et de hip hop et autres styles latino- américains. Son origine est aussi extra-nationale puisque ce style vit le jour sur l’île de Puerto Rico et s’est ainsi répandu dans toute l’Amérique Latine s’enrichissant au contact des diverses cultures.
Pour finir, je vais vous parler d’un style purement colombien mais néanmoins de la région caraïbe avec la champeta, style complètement inconnu sous nos latitudes. Originaire de la ville de Cartagena de Indias, la champeta est un style de musique et même un mode de vie, un langage né dans les quartiers pauvres de la ville. Ce terme proviendrait d’une machette utilisée quotidiennement pour tous types de travaux par les classes défavorisées. La haute société aurait regroupé sous ce sobriquet de champeta tout ce qu’elle haïssait: la pauvreté, la vulgarité symbolisées par les classes pauvres en grande majorité d’origine africaine. Ce genre musical, mélange de rythmes africains et caraibéens, connut son heure de gloire dans les années 80 avant de perdre son identité originale suite à l’apport de la musique électronique.
Aujourd’hui, la Colombie vibre aussi aux rythmes électroniques européens et même à la tecktonik que j’ai vu danser de mes propres yeux dans un centre commercial d’une grande ville colombienne.

    You can laissez un commentaire, or trackback from your own site.

    Laissez un commentaire

    *