Colombie : des fleurs pour la Saint-Valentin

{lang: 'fr'}
CaribeaJaquinigra 225x300 Colombie : des fleurs pour la Saint Valentin

Heliconia

Avant de faire un blog, on ne se doute pas de la variété des connaissances que l’on peut accumuler, des plus essentielles aux plus insolites. Ceci pourrait se résumer en quelques mots : ouverture sur le monde. En l’occurrence ici, sur un fait pour le moins ignoré, d’une Colombie deuxième productrice mondiale de fleurs derrière les Pays-Bas. Loin des clichés habituels, cette caractéristique adoucit l’image d’un pays tant décrié pour son histoire violente. Et quelle meilleure occasion que la Saint-Valentin pour mettre en valeur cette richesse, fête des amoureux par excellence, où le bouquet de fleurs reste avec la boîte de chocolats le cadeau le plus répandu. C’est un américain, voici quarante ans, qui popularisa cette fête en Colombie, terre riche en espèces végétales, du traditionnel oeillet (premier producteur mondial) en passant par l’heliconia, fleur exotique encore trop peu connue sous nos latitudes.
La production de fleurs s’en trouva ainsi développée, essentiellement dans la région de Bogotá où se concentre à l’heure actuelle plus de 70% de la production totale. Proximité oblige, 80% des fleurs colombiennes s’envolent vers la terre de l’Oncle Sam dont 15% exclusivement pour la Saint-Valentin pour une valeur d’environ 70 millions de dollars.
La dévaluation du dollar ainsi que le gel subi par les récoltes, noircissent néanmoins le tableau avec par endroit une perte de 70% des récoltes. L’ouverture à de nouveaux marchés comme la Russie, la Chine et l’Europe constituent une réponse à l’affaiblissement du billet vert pour une activité qui génère plus de 200 000 emplois.

    You can laissez un commentaire, or trackback from your own site.

    Laissez un commentaire

    *