« Kogis or not Kogis? » Reportage sur les indiens Kogis sur France 2

{lang: 'fr'}

tchendukua kogis 13h15 le dimanche 300x199 Kogis or not Kogis? Reportage sur les indiens Kogis sur France 2Aujourd’hui, en regardant France 2, je suis tombé par hasard sur l’émission « 13h15, le dimanche« , annonçant un reportage sur la Colombie et les indiens Kogis. Evidemment, je suis resté à le regarder, sensible aussi au sort des indigènes sur le sol colombien.
Le reportage présente Eric Julien, un géographe français, qui a créé une association, « tchendukua« , dans le but de restituer aux Kogis leurs terres ancestrales. Sa première rencontre avec les Kogis fut pour le moins vitale. Ils le sauvèrent d’un oedème pulmonaire lors d’une reconnaissance de leur territoire. Dix ans plus tard, il fonda l’association afin d’aider le peuple Kogi et ansi peut-être s’approcher d’un certain idéal de vie, symbolisé par ce peuple.
Ceux qui connaissent la situation des indigènes en Colombie, savent que de nombreuses associations seraient nécessaires pour venir en aide à tous ces peuples, pris en tenaille entre tradition et modernité, Etat et guerrilleros.
Le peuple Kogi, quant à lui, ne cesse de se réfugier plus haut dans les montagnes, afin d’éviter paramilitaires et autres FARC. Il a perdu de nombreuses terres et tente, par l’intermédiaire d’Eric Julien, de retrouver une partie de celles-ci.
L’aide de l’association ne se limite pas aux terres. Elle permet aussi, par l’achat à des commerçants, de récupérer leurs bijoux et autres ornements dérobés sur leurs tombes.
En résumé, Tchendukua essaye de préserver le mode de vie et les traditions du peuple Kogi, dans un monde moderne peu enclin à accepter les différences.
Dans le reportage, les croyances et le mode de vie des Kogis sont gentiment tournés en dérision. On les présente tour à tour comme des hippies « new age » ou de braves charlatans prédisant l’avenir grâce aux oiseaux. Toutefois, le message principal des Kogis est présent : la Terre, notre mère à tous, est plus importante que quelconque profit. Il faut à tout prix la préserver. Quelques fois, Il est bon de le rappeler car l’Hermanito (l’homme blanc) a tendance à l’oublier facilement.

    You can laissez un commentaire, or trackback from your own site.

    4 Responses to “« Kogis or not Kogis? » Reportage sur les indiens Kogis sur France 2”

    1. ananda dit :

      Bonjour
      Par hasard, j’ai vu ce reportage, et j’ai été horrifiée du commentaire presque sarcastique, en tout cas railleur et gonflé d’un sentiment de supériorité, et absolument pas « gentil ». Et surtout, j’ai eu l’impression d’une tromperie, d’une trahison pure et simple, alors que je sais-pour avoir lu les 2 livres d’Eric Julien_que les kogis espèrent que nous, « les petits frères » nous allons enfin prendre conscience de nos errements et de notre responsabilité. Je cherchais si d’autres personnes avaient ressenti la même chose que moi…j’espère pouvoir faire parvenir mes interrogations à Eric Julien, et mon dégoût à France 2, qui a accepté ou demandé un tel commentaire…Heureusement que la beauté des images, la beauté et la simplicité intelligente des ces hommes tranchaient avec ce commentaire débile.

    2. Nicolas dit :

      Bonjour,

      Par hasard aussi,j’ai vu ce reportage. Et mon ressenti à été tout à fait différent. J’avais entendu parler des kogis mais je ne les connaissait pas vraiment. J’ai trouvé ce reportage particulièrement interessant et instructif. Le ton de l’émission est effectivement un peu moqueur mais je n’ai ressenti aucun sentiment de supériorité de la part du commentateur. Je dirais meme au contraire, je l’ai trouvé amical et fraternel, loin du ton parfois lisse, polis et distant qui cache un mépris pour certaine population. J’ai recommandé à plusieurs personnes de regardé ce reportage, qui j’ai vraiment apprécié. j’attend leur commentaire!

    3. J’ai écrit un conte initiatique en hommage aux Kogis ; voici une page qui en fait référence :

      http://vivrevouivre.over-blog.com/article-36470554.html

      Cordialement en pensant à eux.

    4. […] consacré à la Colombie. Le reportage était découpé en plusieurs parties : la Ciudad Perdida et les Kogis; le renouveau de l’ancienne capitale de Pablo Escobar, Medellín; les fameux pilotes de DC-3 […]

    Laissez un commentaire

    *