Reportages sur TF1 : que sont devenus les enfants mineurs du Boyacá?

{lang: 'fr'}

ninos1 Reportages sur TF1 : que sont devenus les enfants mineurs du Boyacá?L’émission Reportages a diffusé samedi un documentaire sur les « enfants taupes » de Colombie, dans la région de Boyacá. Dix-sept ans après un reportage initial, TF1 a décidé de retourner voir ce que sont devenus les enfants mineurs de Tópaga.
En Colombie, le Boyacá a l’image d’une région froide, terre d’hommes travailleurs et respectueux. Le mineur y incarne ce modèle dans une conscience populaire magnifiant le dur labeur de ces forçats des temps modernes. On ne peut ne pas penser aux corons du Nord et à l’univers du Germinal de Zola.
Près de Sogamosa, se trouve Tópaga, petit village perdu dans les montagnes, où TF1 a retrouvé trois des enfants du précédent reportage, Oscar Rincón, Jaider et Jairo Castañeda (ce dernier devenu militaire). Les deux premiers travaillent toujours dans la mine, tous deux devenus chefs de famille. Jairo, lui, a réussi à sortir de la mine. Il affronte désormais d’autres dangers, ceux de la jungle et des guerrilleros. Son père, gravement malade de tout une vie passée dans la mine, ne peut à peine parler sans risquer l’asphyxie.
Les journalistes suivent les traces d’Oscar et de Jaider sur leur lieu de travail. Depuis 17 ans, les gestes n’ont pas changé. Seule la mine a subi une modernisation de ses moyens de production, délaissant un mineur, pièce interchangeable d’un système où la vie compte peu. Triste constant mais tellement prévisible dans un pays où le travailleur n’est pas vraiment au centre des débats. Cependant, dans un souci d’éthique, la Colombie a interdit le travail des enfants depuis 1989. Une interdiction qui dans les faits n’est pas vraiment respectée, faute d’engagement des pouvoirs publics. Ceci au grand dam d’Oscar qui lutte contre le travail des enfants en les encourageant à poursuivre leur cursus scolaire.
Ce document a le mérite de nous faire découvrir, d’un point de vue géoculturel, des paysages d’une grande beauté ainsi qu’une architecture coloniale typique de la Colombie andine. Sur le plan sociologique, le dur travail du mineur paraît être bien décrit, peut-être avec une once de misérabilisme propre aux journalistes. Malheureusement, seuls ceux connaissant la région peuvent répondre à cette question.

    You can laissez un commentaire, or trackback from your own site.

    4 Responses to “Reportages sur TF1 : que sont devenus les enfants mineurs du Boyacá?”

    1. Carole Bachet dit :

      Bonjour,

      Ce reportage m’a beaucoup ému et je voudrais faire un petit don pour les enfant de cette famille dont le pere travaille encore dans cette mine. il servirait pour que les enfants suivent l’école.

      Merci de m’aider afin de le leur faire parvenir

      cordilament

      carole

    2. admin dit :

      Bonjour,
      Cette initiative est remarquable de votre part. Actuellement, je ne peux pas trop vous aider. Je vais essayer de me renseigner sur une éventuelle fondation ou autre structure.
      Merci pour ce commentaire qui me réconforte dans l’idée que je n’ai pas été le seul à être touché par ce reportage.

    3. Francois dit :

      Bonjour,

      J’ai aussi été touché par ce reportage,en plus,je visite cette region fin d’année.

      Voici le lien du reportage :

      http://videos.tf1.fr/reportages/les-enfants-taupes-17-ans-apres-6073543.html

    4. Sébastien dit :

      Bonjour François,
      Merci pour le lien de la vidéo.
      Je vous souhaite un bon séjour dans le Boyacá :)

    Laissez un commentaire

    *