La sociedad del semáforo, prix du meilleur film au festival d’Amiens

{lang: 'fr'}

La sociedad del semaforo1 300x184 La sociedad del semáforo, prix du meilleur film au festival dAmiensLa sociedad del semáforo est comme le définit son réalisateur, Rubén Mendoza, « una película de gente pura y de vida pura« . Une sacrée définition qui donne évidemment envie d’en savoir un peu plus sur ce film.
La sociedad del semáforo, c’est tout cet univers qui vit autour des feux à Bogotá : mendiants, jongleurs, clowns, vendeurs des rues etc.
Le film raconte la quête d’un homme, bien décidé à prolonger le feu rouge grâce à un mécanisme inventé par ses soins. Le feu rouge représente la vie, le gagne-pain de tout ce petit monde des bas-fonds de Bogotá . La thématique du film est le « feu rouge », soleil de ce monde ignoré des villes, que le protagoniste principal désire allumer pour l’éternité.
Les acteurs sont tous des amateurs, recrutés dans la rue. Ce film a déjà remporté plus de quinze prix et s’avère être le film colombien qui a fait le plus d’entrées lors d’une sortie.
Un autre film colombien a été primé lors du festival d’Amiens, Retratos en un mar de mentiras pour l’excellente interprétation de Paola Baldión.
Depuis quelques temps, le cinéma colombien est en pleine effervescence. De nombreux films sortent et la qualité ne cesse d’augmenter. Espérons que les distributeurs français l’entendent…

    You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

    Laissez un commentaire

    *