Documentaire Echappées Belles « Colombie, à la recherche du nouvel Eldorado » sur France 5

{lang: 'fr'}

ECHAPPEES BELLES COLOMBIE a la recherche du nouvelle eldorado 300x199 Documentaire Echappées Belles Colombie, à la recherche du nouvel Eldorado sur France 5Aujourd’hui, je vais essayer de donner mes impressions sur ce documentaire sans le revisionner une seconde fois. Eh bien, personnellement, je l’ai trouvé un peu ennuyeux. Libre à chacun, bien sûr, de donner son propre avis (les commentaires sont faits pour ça) mais honnêtement il ne m’a pas trop diverti. J’ai même regardé ma montre, signe d’un certain ennui. Dans un premier temps, je vais parler de ce qui ne m’a pas plu.

Comme souvent dans les reportages voulant saisir l’essence d’un pays tout entier, le survol est choisi… malheureusement en Boeing ou en Airbus quand on aurait peut-être préféré en hélicoptère. Je sais que c’est un exercice difficile mais peut-être que se focaliser sur un nombre plus restreint de destinations aurait été plus judicieux. Comme se concentrer sur des lieux plus représentatifs de la Colombie dans son ensemble. Par exemple, Tumaco, à mon humble avis, aurait pu être écartée.

Et même dans cette optique de traiter un certain nombre de destinations, il y a comme quelque chose qui cloche. Quid des Llanos, du Boyacá et de Santander ? Régions plus qu’importantes et fondatrices de la Colombie. Ce choix d’écarter presque tout l’est de la Colombie est plus qu’un vide sur la carte, c’est une erreur.
Pour un pays aussi peu connu du grand public, la logique pour moi aurait été de traiter principalement les grandes villes du pays, Bogotá, Medellín, Cali, Barranquilla, Cartagena, Bucaramanga et quelques attractions touristiques et naturelles. Pas évoquer certains lieux peu connus même pour les colombiens.

Le dernier point que je n’ai pas trop apprécié est cet propension journalistique à véhiculer les clichés et stéréotypes du discours dominant censés conforter dans ses idées le spectateur lambda. La misère dans les pays dits « sous-développés » est un de ces stéréotypes. On y dépeint toujours un continent baignant dans la pauvreté et le dénouement le plus total en ne montrant que très peu sa modernité et ses richesses. Pourquoi toujours montrer la pauvreté à Medellín? Tous ceux qui connaissent la Colombie le savent et les autres s’en doutent. Pourquoi ne pas montrer le Poblado ou d’autres quartiers huppés? Pourquoi toujours la misère et jamais la richesse? Ne croyez pas que je veuille occulter la misère, loin de moi cette intention, seulement j’aimerais que les deux faces d’une même monnaie soient visibles.

Parlons maintenant des qualités. Eh bien, ils ne sont pas nombreux, voire un peu seul au monde… La seule chose que j’ai appréciée dans ce reportage est la beauté des paysages (désert de la Tatacoa, palmiers à cire du Quindio…) et de l’écosystème quasi-exclusif de la Colombie, le Páram. Le reste étant trop convenu pour quelqu’un qui connait un tant soit peu la Colombie (Cali capitale de la salsa, mythe de l’El Dorado, etc.). A mon humble avis, à réserver aux néophytes ou aux nostalgiques.

    You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

    7 Responses to “Documentaire Echappées Belles « Colombie, à la recherche du nouvel Eldorado » sur France 5”

    1. Romain dit :

      En tant que passionné et connaisseur de la Colombie, eh bien je partage le même sentiment de déception.
      Cette obsession des journalistes de ressasser en permanence les vices de la Colombie est vraiment affligeant surtout lorsque De Vallembras, en guise d’introduction, dit vouloir « découvrir l’autre Colombie, sa réalité au delà des armes, ses richesses cachées ». Et commence tout bonnement son reportage en évoquant les paramilitaires, les enlèvements et pour couronner le tout parle de « guerre interne qui a asphyxié la Colombie ». Bref, des mots qui le décrédibilisent d’emblée en se contredisant lui-même.
      Le meilleur moyen de dépasser tous les clichés de ce pays hors du commun étant de s’y rendre!!

    2. Sébastien dit :

      Les mots « violence, drogue, guerrilla, enlèvements, etc. » sont les mots qu’évoquent souvent la Colombie quand on parle à quelqu’un. Je ne veux pas dire par là que c’est injustifié mais que l’association est belle et bien faite et ceci encore pour un petit moment, donc, pas besoin de ressasser toujours les mêmes choses quand on parle de la Colombie. Tout le monde le sait!
      C’est pour cela que sur ce site je ne parle que peu des problèmes de la Colombie, les médias s’en chargent très bien pour moi. J’essaye plutôt d’apporter une vision positive tout en restant réaliste.
      Je salue quand même l’effort des journalistes pour dépeindre une Colombie qui va de l’avant, qui change. On le voit assez clairement dans les derniers reportages qui lui ont été consacrés.

    3. Romain dit :

      Un autre aspect qui a été oublié dans le reportage, et non des moindres, surtout quand on est à la recherche de l’Eldorado est de dépasser le mythe afin de rappeler la richesse réelle du sous-sol colombien en minerais.

      En effet, la Colombie est le 1er producteur d’or d’Amérique Latine depuis 1937 avec une production qui s’est élevée, cette année, à 59 tonnes!
      Quand on observe que l’once d’or (l’équivalent à 31,1 g) cote environ 1200 euros à la bourse de Londres, on fait vite le calcul de ce que représente les recettes annuelles de ce secteur en plein boom!!

    4. Sébastien dit :

      Ah oui, en effet, ce n’est pas une richesse à négliger. La Colombie renferme encore de nombreuses richesses peu ou pas exploitées dû au fait de son développement moindre ou de la présence de la guerrilla empêchant toute exploitation.

    5. Sadok dit :

      J’ai bien aimé cette émission et surtout la petite musique qui accompagne le reportage d’ailleurs si quelqu’un pouvait me donner le titre ce serait vraiment gentil. Merci ;)

    6. Sadok dit :

      J’ai surtout apprécié la petite musique qui accompagne le reportage quelqu’un a eu idée sur son titre?

    7. Sébastien dit :

      Bonjour,
      Malheureusement, je ne peux vous aider pour le titre de cette musique. La vidéo de l’émission n’est plus disponible (la dernière diffusion du documentaire a eu lieu cette après-midi à 15h30).

    Laissez un commentaire

    *