Search Results

Voyager en Colombie pour l’année France Colombie

{lang: 'fr'}

A l’heure actuelle, la Colombie est de plus en plus populaire en France. De nombreux magazines et journaux parlent de la Colombie comme d’une destination touristique tendance. De manière plus directe, de nombreux membres de ma famille me parlent de Cartagena de Indias, vantant sa beauté et son climat paradisiaque. Ils seraient presque prêts à y aller ! Le jour et la nuit par rapport à une dizaine d’années, où la Colombie faisait encore office de paria pour la majorité des Français.

annéefrancecolombie 300x238 Voyager en Colombie pour lannée France Colombie

Il n’est donc pas étonnant de voir le nombre de touristes français augmenter considérablement sur les terres de Garcia Marquez. Les destinations touristiques sont toujours à peu près les mêmes : Cartagena de préférence, Bogotá, Medellín et Santa Marta. D’autres destinations commencent également à se démarquer, telle que l’Eje cafetero avec des régions comme Quindio, Caldas et Risaralda.

Il peut être d’ailleurs très intéressant de voyager en Colombie pour l’année France Colombie 2017. De nombreux événements présentent la culture française sur le territoire colombien. Le premier d’entre eux a été une réplique de la Fête des Lumières de Lyon à Bogotá, le 17 décembre.

D’autres spectacles ont suivi, dont le Festival international de musique de Cartagena, et bien d’autres vont suivre tout au long de cette année riche en couleurs et cultures. Donc, si vous souhaitez découvrir la Colombie, l’année France Colombie est assurément un des meilleurs moments pour le faire.

Barranquilla, Curramba la Bella

Eglise San Nicolas
{lang: 'fr'}

En Colombie, Cartagena de Indias, Santa Marta, Bogotá ou encore Medellín attirent la plupart des touristes étrangers. Peu sont ceux qui se rendent à Barranquilla. Une ville jugée peu intéressante et parfois même un peu trop chaotique par certains.

Un tel jugement ne se fie qu’aux apparences et à une réalité superficielle, certes en partie exacte, mais loin de refléter à mon avis l’essence d’une ville à l’importance historique et culturelle indéniable pour la Colombie.
20150823 105849 300x168 Barranquilla, Curramba la Bella
J’ai pu en juger par moi-même lors d’un voyage sur la côte caraïbe cet été. Barranquilla n’est pas une ville « facile » comme Cartagena par exemple, qui vous ensorcelle très vite avec ses couleurs chatoyantes et son patrimoine incomparable. Il faut apprendre à l’aimer et à sentir cet identité à travers certains symboles comme la musique ou encore l’équipe de foot local, le Junior.

Curramba la Bella, comme l’aiment à l’appeler ses habitants et ses plus grands fans, possède selon moi un caractère fort, fruit d’une histoire singulière et d’une forte identité « costeña » de ses habitants.

J’y trouve parfois dans cette ville un air de Marseille, ville chère à mon coeur, et porteuse également d’une identité forte et unique. La similarité ne s’arrête pas à l’aspect portuaire. Les migrations qui ont forgé ces deux villes pour créer une identité propre s’en ressentent fortement. Premièrement, dans les noms : d’origine anglaise, allemande, française ou encore arabe pour la première ou italienne, arménienne ou maghrébine pour la seconde. Et deuxièmement, dans l’empreinte qu’ont laissé – et laissent encore aujourd’hui – ces populations dans la culture et l’architecture des deux villes.

20150823 105755 300x168 Barranquilla, Curramba la Bella

La Avenida al río

Barranquilla a donc longtemps été la porte d’entrée des migrants en Colombie, qui se sont soit fixés sur les rives du río Magdalena, soit sont partis vers d’autres cieux à travers le pays. Elle a acquis de cette époque un autre de ses surnoms, « La Puerta de Oro ».

Ses surnoms sont nombreux, peut-être est-ce la ville en Colombie qui en possède le plus… ainsi que des chansons dédiées à sa splendeur et à l’amour inconditionnel que portent certains chanteurs à « La Arenosa » (encore un surnom!), comme le célébrissime Joe Arroyo, le fils adoptif de Barranquilla – il est né à Cartagena – qui proclame son amour pour cette ville dans sa fameuse chanson « En Barranquilla me quedo ».

Barranquilla, vous l’aurez compris, est une ville que j’ai beaucoup appréciée malgré le fait, il est vrai, du peu de monuments et d’endroits à visiter. Heureusement, le climat est bon (voire très chaud parfois) et la plage est proche ce qui renforce également son intérêt.
20150823 112828 168x300 Barranquilla, Curramba la Bella
Ne croyez cependant pas qu’il n’y a pas de monuments à visiter. Vous avez toujour les quelques incontournables de chaque ville comme les places, les églises ou les cathédrales. J’ai eu d’ailleurs le plaisir d’admirer l’église San Nicolas dans le centre de la ville. Un magnifique édifice, véritable coeur de la ville, aux couleurs pastels sublimes ainsi que la cathédrale, un édifice moderne et avant-gardiste, qui ravirait plus d’un adepte de l’architecture contemporaine.

Le saint patron de la ville s’appelle San Nicolás de Tolentino, mais pour les montpellierains, sachez que le patron populaire est San Roque, nul autre que notre fameux Saint-Roch. Un autre lien après « El Pibe » Valderrama, non natif de Barranquilla, mais très attaché à la ville.

20150821 170305 300x168 Barranquilla, Curramba la Bella

20150821 165718 300x168 Barranquilla, Curramba la Bella

20150821 165707 300x168 Barranquilla, Curramba la Bella
Sur le plan culturel, j’ai visité également le musée del Caribe, dédié à la culture et aux peuples caribéens, indigènes et afro-colombiens, tels que les Kogis et bien d’autres. L’entrée est de 12.000 pesos (environ 3,50 euros actuellement) et il ouvert la plupart du temps de 8 heures à 17 heures.
musée del caribe Barranquilla 300x200 Barranquilla, Curramba la Bella

Malgré quelques petits côtés chaotiques, tels que les problèmes d’écoulement d’eau formant les fameux « aguaceros », véritables ruisseaux qui dévalent les rues de Barranquilla quand s’abattent des trombes d’eau, Barranquilla est une ville attachante de par son coeur et son âme, symbolisés par l’allégresse et la gentillesse de ses habitants. Une ville qui souvent ne laisse pas indifférent. On aime ou on déteste… tiens, tiens encore un point commun avec Marseille.

Road trip en Colombie ?

road trip colombie
{lang: 'fr'}

Road Trip en Colombie?! Je vois déjà l’étonnement et la surprise de certains qui n’imaginent pas la Colombie, hors villes et bitume. Pourtant, la Colombie, grâce aux nombreux progrès en termes de sécurité, peut très bien être le cadre d’un « road trip », quelque peu aventureux et improvisé.

Toutefois, ne vous méprenez pas. La Colombie reste dangereuse dans certaines régions et il vaudrait mieux pour votre sécurité de les éviter. Restez sur les grandes axes routiers entre les grandes villes et ne vous aventurez sur les petites portions, que si l’on vous a formellement indiqué qu’il n’y avait aucun risque.

Avant de partir, il convient bien sûr de posséder ou louer une voiture. Cette dernière option coûte environ en Colombie 50 euros par jour pour un modèle économique.

Le « road trip » se veut quelque peu aventureux mais il convient cependant d’adopter une certaine organisation. Nourriture, habits, vérifiez que le véhicule soit en bon état, qu’il soit équipé d’une roue de secours, d’un cric ainsi que d’une clé en croix. Read more »

La Playa D.C., un film sur la communauté afro-colombienne

la playa D.C.
{lang: 'fr'}

La communauté afro-colombienne a plus d’une souffrance en elle. Les déplacements forcés sur la côte pacifique l’atteignent en priorité. L’indifférence d’un pouvoir central et d’une opinion publique qui ne se sont jamais guère intéressés à eux, voire même à se demander si ces territoires font réellement partie de la souveraineté colombienne.

Le parallèle entre les populations d’origine africaine en France et en Colombie pourrait s’effectuer – contrôle des papiers, misère économique, etc. – sauf que ces derniers font partie intégrante de ce pays depuis sa création…

La mise à l’écart est tenace et ancrée dans les mentalités, quelque peu racistes des autres populations colombiennes. A Bogotá, ils enflent les rangs des autres « desplazados« , au plus bas de la hiérarchie, juste au-dessus des indigents. Read more »

Le nouveau visage du « Salto del Tequendama »

Salto del Tequendama bogota
{lang: 'fr'}

Bien que le processus de restauration ait commencé il y a 17 ans, sur l’initiative de la « Fundación Granja Ecológica El Porvenir », sa rénovation prendra encore environ 7 ans.
L’objectif est d’améliorer la structure de l actuel musée – où un hôtel a été ouvert en 1928 et qui représente son importance touristique – l’eau de la rivière Bogotá et la « forêt de nuages » (forêts tropicales de montagne qui baignent en permanence dans une brume fréquente) de ses environs.

« La maison est beaucoup mieux qu’avant, quand elle était abandonnée. Maintenant, on y fait même des expositions à l’intérieur », a déclaré Carlos Guerra, un visiteur l’endroit.
L’ Université nationale de Colombie a joué un rôle non négligeable ces dernières années dans cette transformation. Elle a été chargée de conseiller la fondation et de faire l’inventaire de la flore et de la faune qui se trouvent dans la forêt proche, grâce à la Dirección de Museos y Patrimonio Cultural et l’Instituto de Ciencias Naturales. »

Actuellement, dans le hall principal du musée, l’exposition « Mariposas de la Orinoquia » a lieu.
D’autres expositions, dirigées par le Département des musées de l’Université nationale, avaient déjà ouvert la voie et ont commencé à attirer de nouveaux visiteurs sur le site. Read more »

Nairo Quintana et Caterine Ibargüen, Sportifs de l’année en Colombie

{lang: 'fr'}

nairo quintana caterine ibarguen 300x200 Nairo Quintana et Caterine Ibargüen, Sportifs de lannée en ColombieLe coureur cycliste Nairo Quintana et l’athlète, championne de triple de saut, Caterine Ibargüen ont été honorés « Sportifs de l’année 2013″ en Colombie lors d’une cérémonie organisée par le journal « El Espectador », et qui s’est tenue à Bogotá.

Quintana, membre de l’équipe Movistar, a réalisé une grande année après avoir terminé deuxième lors de la centième édition du Tour de France, la course cycliste la plus importante du monde. Lors de cette édition, il a également été couronné « Meilleur jeune » et « Meilleur grimpeur ».

D’autre part, le Colombien a remporté le Tour du Pays Basque et a également pris la première place dans une étape de la Vuelta à Burgos.
En signe de gratitude après la réception de ce prix, Nairo Quintana a déclaré, «Je suis très ému, les mots me manquent. Je dédie ce prix à ma famille, je les aime. »

Caterine Ibargüen a été, quant à elle, imbattable lors de la « Ligue de diamant », une compétition composée de 14 meetings et qui sacre chaque année un vainqueur dans chacune des seize catégories présentes. De plus, elle a gagné cette année la médaille d’or en triple saut aux Championnats du monde d’athlétisme qui se sont tenus à Moscou.