Cinema

« Mi gente linda, mi gente bella », un film humoristique sur la société colombienne

by on jan.25, 2014, under Cinema

{lang: 'fr'}

Mi gente linda mi gente bella film colombie 300x200 Mi gente linda, mi gente bella, un film humoristique sur la société colombienne« Mi gente linda, mi gente bella… mi gente de Colombia!!! » Voici un film qui n’a pas peur d’écorner les clichés, de jouer avec. D’évoquer les travers des sociétés colombienne et étrangères. Le tout avec humour et au second degré afin de mettre à mal la pensée dominante et de tirer sur tout ce qui bouge.

« Mi gente linda, mi gente bella » est un film colombien, réalisé par Harold Trompetero en 2012. Il raconte avec humour l’histoire de Vigo, un suédois ennuyeux et prévisible (comme tous bien sûr!), travaillant dans une usine de glaces, où il a la dure tâche de poser des bâtonnets sur la glace! – la scène où on le voit en plein travail est très cocasse.

Donc ce brave suédois, quelque peu insipide, suit sa petite routine : boulot, dodo et bar… où il finit par rencontrer une charmante colombienne, Norma, -on peut se demander ce qu’elle venait faire dans ce petit village de Suède…- extravertie et très entreprenante (encore le cliché de la colombienne « caliente »), paraissant folle des étrangers (autre cliché).

Le grand blond suédois (autre cliché plus qu’obligatoire) se décide à faire le grand saut en Colombie, afin de revoir sa belle… après une seule rencontre- on aurait tous fait pareil haha. (continue reading…)

2 Commentaires :, more...

La Playa D.C., un film sur la communauté afro-colombienne

by on jan.16, 2014, under Cinema

{lang: 'fr'}

la playa D.C. 300x150 La Playa D.C., un film sur la communauté afro colombienneLa communauté afro-colombienne a plus d’une souffrance en elle. Les déplacements forcés sur la côte pacifique l’atteignent en priorité. L’indifférence d’un pouvoir central et d’une opinion publique qui ne se sont jamais guère intéressés à eux, voire même à se demander si ces territoires font réellement partie de la souveraineté colombienne.

Le parallèle entre les populations d’origine africaine en France et en Colombie pourrait s’effectuer – contrôle des papiers, misère économique, etc. – sauf que ces derniers font partie intégrante de ce pays depuis sa création…

La mise à l’écart est tenace et ancrée dans les mentalités, quelque peu racistes des autres populations colombiennes. A Bogotá, ils enflent les rangs des autres « desplazados« , au plus bas de la hiérarchie, juste au-dessus des indigents. (continue reading…)

Laisser un commentaire :, , , more...

« Vends ta terre ou c’est ta veuve qui le fera »

by on oct.09, 2013, under Actualité, Cinema

{lang: 'fr'}

CCFD Terre Solidaire 300x197 Vends ta terre ou cest ta veuve qui le feraAvec ce titre fort et violent, le CCFD-Terre Solidaire, une ONG française se mobilisant contre la faim dans le monde, a voulu attirer l’attention sur le sort que subissent certaines communautés colombiennes, éloignées des grandes villes et vivant dans une sorte de « far-west colombien », où les paramilitaires, les grands propriétaires terriens et les multinationales étrangères font la loi.

« Vends ta terre ou c’est ta veuve qui le fera » permet de recentrer le débat sur un conflit colombien, qui dure depuis trop longtemps et dont on ne sait plus vraiment quelle est l’origine. La terre, comme souvent dans de nombreuses guerres, est au coeur même de ce conflit. Une lutte de petits propriétaires ruraux contre l’oligarchie foncière, les multinationales, etc. se transforme pour certains en guérilla organisée, commettant de nombreuses dérives (assassinats, trafics de drogue, etc.) et pour d’autres en déplacements forcés dans les grandes villes ou dans la constitution de zones humanitaires protégées par des instances internationales. (continue reading…)

Laisser un commentaire :, more...

« Operación E », ou le conflit colombien vu de l’intérieur…

by on oct.08, 2013, under Cinema

{lang: 'fr'}

Operacion E 224x300 Operación E, ou le conflit colombien vu de lintérieur...Depuis un petit moment, j’avais ce film en ma possession et je n’étais pas vraiment motivé pour le regarder. Les FARC, la guerre civile, etc. des sujets plus qu’habituels sur la Colombie me disaient que le film n’allait guère être original et je risquais de m’ennuyer ferme.

Operación E, du réalisateur franco-espagnol Miguel Courtois, n’est pourtant pas un film classique sur le conflit colombien. Il ne parle guère des grandes lignes historiques de la guerre civile, ou seulement de loin par le prisme de la « petite histoire », de petits gens tentant de survivre dans une époque tourmentée.

Le film raconte la vie d’une famille modeste dans la région de Guaviare, survivant tant bien que mal entre la guérilla d’un côté et l’armée de l’autre. Jusqu’au jour où le père de famille, José Cristancho, interprété par l’excellent acteur espagnol Luis Tosar, se voit confier de force par les FARC un enfant en très mauvaise santé, surnommé Peggy, et qui semble très important pour eux.

Tentant par tous les moyens de le sauver, sachant que sa vie et celle de sa famille en dépendent, José Cristancho se rend à l’hôpital de El Retorno pour faire soigner l’enfant. Là-bas, les médecins, voyant le bras cassé de l’enfant et ses multiples contusions, pensent à un cas de maltraitance et finissent par confier l’enfant au « Bienestar Familiar » (sorte de DASS colombienne), sans savoir quelle est sa vraie identité. (continue reading…)

Laisser un commentaire :, , , , , more...

Inside (La cara oculta), un film avec la belle Martina Garcia

by on déc.03, 2012, under Cinema

{lang: 'fr'}

inside la cara oculta film colombie 296x300 Inside (La cara oculta), un film avec la belle Martina GarciaInside (titre original, La cara oculta) est un film hispano-colombien réalisé par Andrés Baiz en 2011. Il conte l’histoire d’un couple de jeunes espagnols, Adrian et Belen, fous amoureux l’un de l’autre, mais dont la jalousie de cette dernière va peu à peu mettre en péril leur relation jusqu’à atteindre un point de non-retour.

Adrian est un jeune chef d’orchestre qui se voit proposer d’être à la tête du Philharmonique de Bogotá en Colombie. Il s’y rend accompagnée de Belen, qui ne tarde pas à soupçonner son bel et tendre, d’infidélités avec une de ses jeunes musiciennes.

Pour mettre à l’épreuve l’amour d’Adrian, elle décide de se cacher dans la partie secrète de leur maison, ancien refuge d’un nazi venu s’y réfugier. Elle enregistre même une vidéo où elle déclare à Adrian qu’elle veut le quitter. Malheureusement, dans la précipitation, elle oublie les clés à l’extérieur et s’enferme sans avoir aucun moyen de sortir…

S’en suivra de longues et dures journées à observer Adrian, passer de l’accablement à l’amour… dans les bras de Fabiana (Martina Garcia), une jeune serveuse colombienne. Réussira-t-elle à sortir et à récupérer son ancienne vie? (continue reading…)

Laisser un commentaire :, , , , more...

« L’affaire Coca-Cola », le film qui a fait trembler le géant américain

by on sept.26, 2011, under Cinema

{lang: 'fr'}

laffaire coca cola syndicalistes colombie Laffaire Coca Cola, le film qui a fait trembler le géant américain« L’affaire Coca-Cola », même si son nom ne l’indique pas, a pour cadre la Colombie. Derrière ce titre, quelque peu sibyllin, se cache des faits connus de tout amateur de la vie politique et sociale colombienne. J’ai nommé l’assassinat de syndicalistes par des paramilitaires, sicarios, bandas criminales et autres petits malfrats. Ces faits-divers se retrouvent dans chaque journal et de manière assez régulière, en disant long sur la fréquence et l’étendue de ces pratiques.

En 2009, 48 syndicalistes ont été abattus en Colombie, soit presque la moitié des victimes mondiales. Comment expliquer cet état de faits? Pourquoi un nombre si élevé en Colombie? Les mauvaises langues et les raplaplas du ciboulot diront que la Colombie est un pays violent et ne chercheront pas plus les tenants et les aboutissants de cette affaire.

Pourtant, la vérité est assez simple si l’on prend la peine de la chercher. Ces victimes, dont 22 d’entre elles étaient des leaders syndicaux (comme par hasard…) ont eu le tort de travailler pour certaines multinationales sans foi ni loi, trop heureuses de profiter des « facilités » colombiennes. (continue reading…)

4 Commentaires :, , , , , , more...