Archive for the ‘Musique’ Category

Concert de Toto la Momposina au Rockstore de Montpellier

Toto la Momposina
{lang: 'fr'}

Le jeudi 27 février, Toto la Momposina donnait un concert dans la célèbre salle (du moins pour les Montpellierains) du Rockstore. L’entrée à 25 euros, à peu près dans les prix pratiqués par l’établissement, a permis de ne pas trop décourager les amateurs de musique latino-américaine, venus en certain nombre assister au concert de la reine de la Cumbia.

Pour ma part, je m’étais informé de ce concert, de manière tout à fait anodine, en voyant une affiche dans la rue. Toto la Momposina était une artiste que je connaissais pour, par exemple, son morceau « El pescador » ou encore « Latinoamerica » de Calle 13; mais je dois avouer que mes connaissances s’arrêtaient là. C’était donc une bonne occasion de connaitre un peu mieux son répertoire et de réaliser une petite « immersion musicale et culturelle » dans ma chère Colombie.

Pas de première partie lors de ce concert, mais une pléiade de musiciens, au moins dix – je les ai comptés mais impossible de me remémorer avec exactitude leur nombre – alternant gaita, guitares, tambours, maracas; et coiffés de magnifiques « vueltiaos« . Avec au centre de la scène, Toto la Momposina, petit bout de femme, très joyeuse et dynamique, qui aime partager ses émotions et ses pensées avec le public. Read more »

Le Festival Summerland à Cartagena de Indias

{lang: 'fr'}

summerland cartagena de indias 300x200 Le Festival Summerland à Cartagena de IndiasLa deuxième édition du Festival Summerland consolide Cartagena sur la scène électronique mondiale avec une affiche qui comprend 15 artistes nationaux et 25 internationaux.

Le cœur de Cartagena de Indias palpite avec les saveurs des Caraïbes, vallenato, cumbia, porro et champeta. Mais dans les veines de « La Heroica » coure également des beats électroniques et des synthétiseurs.

Cartagena, la plus grande attraction touristique de la Colombie, accueille ce week-end l’un des plus grands festivals de musique électronique : Summerland, qui atteint cette année sa deuxième édition, dans une ambiance de fête et de sons qui ouvre l’année avec l’énergie caractéristique de ce genre musical.

L’affiche, composée de 15 artistes nationaux et 25 internationaux, dont Armin Van Buuren, Afrojack, Dash Berlin, Nervo, Loco Dice, Cedric Gervais, Sunnery James & Ryan Marciano, a attiré pour son premier jour un public de 6000 spectateurs des États-Unis, d’Amérique latine et d’Europe. Ce soir, la clôture du festival est assurée par une douzaine de DJ, parmi lesquels le néerlandais, Nicky Romero. Read more »

« Yo quiero papa con yuca », une chanson en soutien aux agriculteurs colombiens

{lang: 'fr'}

yo quiero papa con yuca 300x225 Yo quiero papa con yuca, une chanson en soutien aux agriculteurs colombiensBien que les troubles se soient atténués, les agriculteurs colombiens continuent de lutter pour le droit à la terre et contre les accords de libre échange signés avec les Etats-Unis, qui les appauvrissent de jour en jour.

Malgré le développement économique du pays, les ménages ruraux sont trois fois moins riches que la moyenne des ménages urbains. Les agriculteurs colombiens demandent une baisse du prix des engrais, une plus grande facilité à contracter un crédit, etc.

Un groupe d’artistes colombiens s’est réuni et au travers d’un slogan et d’une chanson, manifeste son soutien à la cause paysanne et à de meilleures conditions de vie pour tout le monde.

En définitive, pour rappeler que sans la terre et ceux qui la cultivent, nous ne sommes rien. Donc, même si parfois en France nous avons l’impression que certains agriculteurs se plaignent tout le temps, il est bien de temps en temps de redonner de l’importance et un peu de considération à une profession, qui se sent peu valorisée, et pourtant si essentielle à côté de sportifs ou d’artistes tant adulés.

Je vous invite tous à leur apporter votre soutien avec le hashtag #Yoquieropapaconyuca. Read more »

Gypsy Kumbia Orchestra en Colombie

{lang: 'fr'}

Gypsy Kumbia Orchestra 300x200  Gypsy Kumbia Orchestra en ColombieLe « Gypsy Kumbia Orchestra » est le projet d’une vingtaine de musiciens et danseurs de traverser la Colombie pendant un mois, donnant des concerts, participant à des rassemblements populaires, etc. Le tout immortalisé dans un documentaire par un des réalisateurs prometteurs du cinéma colombien, Oscar Ruíz Navia, l’auteur de El Vuelco del cangrejo.

Ce projet n’est pas sans rappeler « El Expreso del hielo« , mené par Mano Negra et bien d’autres artistes en 1993, à bord d’un train et remontant le cours du fleuve Magdalena. Leur parcours fut plus qu’épique et de désistement en désistement, ils finirent toutefois à terminer les 2000 kilomètres de trajet.

Le « Gypsy Kumbia Orchestra » a besoin de 30 000 dollars afin de pouvoir entreprendre l’aventure. Cet argent servira à financer les billets d’avion, les hébergements et l’alimentation en Colombie, ainsi que les trajets en bus. Read more »

Salsa colombienne : « Gotas de lluvia » du Grupo Niche

{lang: 'fr'}

grupo niche salsa colombie 300x286 Salsa colombienne : Gotas de lluvia du Grupo NicheLe Grupo Niche est un des groupes colombiens les plus fameux de salsa. Il a été fondé par Jairo Varela, chanteur à l’occasion et auteur de la majorité des chansons du groupe.
De nombreux chanteurs se sont succédé, dont le palmireño, Moncho Santana, qui immortalisa de sa voix le célèbre « Cali pachanguero« .
En ce qui concerne la chanson « Gotas de lluvia« , c’est Mauricio Guerrero, ex-chanteur de l’Orquesta Guayacán, qui l’interpréta en 1995 sur l’album « Huellas del pasado« . Read more »

Totó la Momposina, icône de la musique traditionnelle colombienne

{lang: 'fr'}

Toto la Momposina musique traditionnelle colombie 300x204 Totó la Momposina, icône de la musique traditionnelle colombienneAu premier abord, le nom fait un peu dessin animé. Ensuite, en regardant d’un peu plus près, on remarque « Totó ». Cela ressemble assez à un surnom. « La Momposina », alors là, c’est un peu plus flou. On fait quelques petites recherches et on découvre « Née à Talaigua Nuevo, sur l’île fluviale de Mompox en 1948 « . Mompox? La Momposina? Ca m’a tout l’air d’être le gentilé. « Totó », un surnom apparemment donné par ses parents, « la Momposina », une précision sur son lieu de naissance, nous voilà donc sur la bonne voie.

En continuant nos recherches, on tombe sur « chanteuse folklorique colombienne… », « une des représentantes les plus célèbres de la musique traditionnelle des Caraïbes (cumbia, mapalé, etc.)… ». Tout de suite, cela fait beaucoup plus sérieux. Puis, étape suivante, on essaye d’écouter un extrait, une chanson pour voir si on va aimer ou pas. Et là, eh bien, on apprécie, tout simplement. La voix est magnifique, envoûtante. Le chant semble venir des premiers temps de la musique des Caraïbes, où indiens et esclaves africains se rencontraient pour la première fois. Les tambours africains répondent aux gaitas indigènes, guidés par cette voix magique. Un sentiment quasi religieux se dégage de cette musique. On aurait presque envie de ne plus bouger, seulement écouter. Read more »