Posts Tagged ‘Barranquilla’

Mon installation en Colombie…

{lang: 'fr'}

Il fallait bien que ça arrive après tant d’années… entraperçue, rejetée, réenvisagée… et finalement adoptée en ce début d’année 2016… je ne vais pas vous mentir, le coeur y est pour quelque chose… et ce jusqu’à la ville choisie.

Barranquilla est donc le lieu où je vais passer les dix prochains mois – et plus si affinités. Une ville chaude et côtière qui possède son propre charme… et ses propres problèmes.

plagebarranquilla 300x225 Mon installation en Colombie...

Cela fait presque trois mois que je suis arrivé et je peux déjà dresser un premier bilan positif de mon installation en terre colombienne. Le climat est bon, chaud mais pas trop (merci les alizées jusqu’en mars-avril, je crois) et le soleil est au rendez-vous. Les formalités d’installation se sont faites petit à petit (cedula de extranjeria, voiture, etc.). On est sur la côte colombienne, donc faut rester zen.

Afin d’être clair et précis, je vais commencer par énumérer les aspects positifs de mon installation et ensuite évidemment les inconvénients – eh oui il en existe partout.

La première chose positive comme je l’ai déjà dit est le climat. Je ne vais pas épiloguer plus là-dessus. Sachez juste que savoir qu’il fait zéro et moins en France, c’est assez jubilatoire quand on se promène toute la journée en t-shirt ou en chemise – je sais j’ai un petit côté vicieux.

Deuxième aspect positif : le rythme de vie tranquille, voire un peu trop à mon goût. Mais cela fait du bien de se déconnecter du stress de la France.

L’alimentation constitue le troisième aspect. Non, je ne veux pas dire que la gastronomie colombienne est meilleure que la française. Seulement qu’ici au moins, on a l’impression de manger des meilleurs produits et de pouvoir savourer des jus frais de dizaines et de dizaines de fruits. Les plats préparés surgelés ou non sont relayés dans des frigos qui semblent rester figés pour l’éternité – et qu’ils y restent vous me direz !

Voilà à peu près, les aspects positifs que je comptabilise de mon installation en Colombie (outre l’amour bien sûr…). Pour les aspects négatifs, la liste n’est pas plus longue, rassurez-vous. Elle est même constituée uniquement d’inconvénients que tout expatrié français ressent une fois au moins dans sa vie.

Premièrement, Barranquilla, malgré le soleil et la plage, est une ville où… l’on s’ennuie assez vite. Les activités sont limitées et on se retrouve vite à aller d’un centre commercial à un autre, d’un cinéma à un autre… et guère plus.Certains francophones installés ici m’ont déjà dit que cela pourrait être bien pire, par exemple, être à… Valledupar (mes plates excuses aux habitants de Valledupar).

Deuxièmement, tout est payant, rien n’est gratuit. Vous allez me dire, normal. Ben en fait, si l’on compare avec la France, non. Vous voulez un extrait d’acte de naissance? Il faut aller chez un notaire (première différence avec la France), et comme ce dernier ne travaille pas gratuitement, il faut le payer : environ 6 ou 7.000 pesos selon les notariats. Vous voulez un apostille? Entre 50 et 60.000 pesos à la Gobernación. En France, il vous suffit de vous rendre à la cour d’appel la plus proche et vous l’obtenez sous deux jours ouvrables. Et d’autres exemples, il y en a encore…

Ensuite, je dirai que les autres inconvénients sont propres à tout expat comme je l’ai précisé plus haut : nostalgie de ses habitudes françaises, de son village ou de sa ville, de sa famille et de ses amis, etc.

Enfin, telle est la vie. Le futur nous indiquera notre chemin…

Barranquilla, Curramba la Bella

Eglise San Nicolas
{lang: 'fr'}

En Colombie, Cartagena de Indias, Santa Marta, Bogotá ou encore Medellín attirent la plupart des touristes étrangers. Peu sont ceux qui se rendent à Barranquilla. Une ville jugée peu intéressante et parfois même un peu trop chaotique par certains.

Un tel jugement ne se fie qu’aux apparences et à une réalité superficielle, certes en partie exacte, mais loin de refléter à mon avis l’essence d’une ville à l’importance historique et culturelle indéniable pour la Colombie.
20150823 105849 300x168 Barranquilla, Curramba la Bella
J’ai pu en juger par moi-même lors d’un voyage sur la côte caraïbe cet été. Barranquilla n’est pas une ville « facile » comme Cartagena par exemple, qui vous ensorcelle très vite avec ses couleurs chatoyantes et son patrimoine incomparable. Il faut apprendre à l’aimer et à sentir cet identité à travers certains symboles comme la musique ou encore l’équipe de foot local, le Junior.

Curramba la Bella, comme l’aiment à l’appeler ses habitants et ses plus grands fans, possède selon moi un caractère fort, fruit d’une histoire singulière et d’une forte identité « costeña » de ses habitants.

J’y trouve parfois dans cette ville un air de Marseille, ville chère à mon coeur, et porteuse également d’une identité forte et unique. La similarité ne s’arrête pas à l’aspect portuaire. Les migrations qui ont forgé ces deux villes pour créer une identité propre s’en ressentent fortement. Premièrement, dans les noms : d’origine anglaise, allemande, française ou encore arabe pour la première ou italienne, arménienne ou maghrébine pour la seconde. Et deuxièmement, dans l’empreinte qu’ont laissé – et laissent encore aujourd’hui – ces populations dans la culture et l’architecture des deux villes.

20150823 105755 300x168 Barranquilla, Curramba la Bella

La Avenida al río

Barranquilla a donc longtemps été la porte d’entrée des migrants en Colombie, qui se sont soit fixés sur les rives du río Magdalena, soit sont partis vers d’autres cieux à travers le pays. Elle a acquis de cette époque un autre de ses surnoms, « La Puerta de Oro ».

Ses surnoms sont nombreux, peut-être est-ce la ville en Colombie qui en possède le plus… ainsi que des chansons dédiées à sa splendeur et à l’amour inconditionnel que portent certains chanteurs à « La Arenosa » (encore un surnom!), comme le célébrissime Joe Arroyo, le fils adoptif de Barranquilla – il est né à Cartagena – qui proclame son amour pour cette ville dans sa fameuse chanson « En Barranquilla me quedo ».

Barranquilla, vous l’aurez compris, est une ville que j’ai beaucoup appréciée malgré le fait, il est vrai, du peu de monuments et d’endroits à visiter. Heureusement, le climat est bon (voire très chaud parfois) et la plage est proche ce qui renforce également son intérêt.
20150823 112828 168x300 Barranquilla, Curramba la Bella
Ne croyez cependant pas qu’il n’y a pas de monuments à visiter. Vous avez toujour les quelques incontournables de chaque ville comme les places, les églises ou les cathédrales. J’ai eu d’ailleurs le plaisir d’admirer l’église San Nicolas dans le centre de la ville. Un magnifique édifice, véritable coeur de la ville, aux couleurs pastels sublimes ainsi que la cathédrale, un édifice moderne et avant-gardiste, qui ravirait plus d’un adepte de l’architecture contemporaine.

Le saint patron de la ville s’appelle San Nicolás de Tolentino, mais pour les montpellierains, sachez que le patron populaire est San Roque, nul autre que notre fameux Saint-Roch. Un autre lien après « El Pibe » Valderrama, non natif de Barranquilla, mais très attaché à la ville.

20150821 170305 300x168 Barranquilla, Curramba la Bella

20150821 165718 300x168 Barranquilla, Curramba la Bella

20150821 165707 300x168 Barranquilla, Curramba la Bella
Sur le plan culturel, j’ai visité également le musée del Caribe, dédié à la culture et aux peuples caribéens, indigènes et afro-colombiens, tels que les Kogis et bien d’autres. L’entrée est de 12.000 pesos (environ 3,50 euros actuellement) et il ouvert la plupart du temps de 8 heures à 17 heures.
musée del caribe Barranquilla 300x200 Barranquilla, Curramba la Bella

Malgré quelques petits côtés chaotiques, tels que les problèmes d’écoulement d’eau formant les fameux « aguaceros », véritables ruisseaux qui dévalent les rues de Barranquilla quand s’abattent des trombes d’eau, Barranquilla est une ville attachante de par son coeur et son âme, symbolisés par l’allégresse et la gentillesse de ses habitants. Une ville qui souvent ne laisse pas indifférent. On aime ou on déteste… tiens, tiens encore un point commun avec Marseille.

Le carnaval de Barranquilla, le plus coloré au monde

{lang: 'fr'}

carnaval de barranquilla colombie 300x190 Le carnaval de Barranquilla, le plus coloré au mondeLe carnaval de Barranquilla a la réputation d’être le plus coloré dans le monde. Il est l’une des principales attractions de Colombie, pour sa joie, ses rythmes et sa diversité ethnique. Il a été déclaré site du patrimoine mondial de l’Unesco. Durant quatre jours, la ville se colore et ses rues commencent à se remplir de marimondas, reyes Momo, monocucos et congos.

Beaucoup font référence à cet événement comme un «trésor vivant», fusion des cultures européennes, africaines et indiennes. Pour sa situation géographique sur la côte caraïbe de la Colombie, Barranquilla a subi de nombreuses influences espagnoles, qui ont apporté ce type de festivité sur le Nouveau Continent.

Mais dans le carnaval de Barranquilla, on trouve également des rituels autochtones typiques de louange à la terre, comme le « son del negro », une danse qui vient des esclaves conduits en Amérique, et des instruments africains, comme des tambours. Read more »

Planète très insolite : Colombie, reportage de France 5

{lang: 'fr'}

planete insolite colombie 640 300x168 Planète très insolite : Colombie, reportage de France 5Hier, j’ai enfin eu l’occasion de regarder ce reportage que je cherchais depuis déjà un bon moment. Il est disponible sur Dailymotion en trois parties.
La série de reportages « Planète très insolite » suit pas à pas les périples du journaliste américain Dominic Bonuccelli. Dans l’épisode concernant la Colombie, Dominic visite plusieurs régions : Antioquia avec Medellín, le Boyacá, Santander avec San Gil, Valledupar dans le département du Cesar et Barranquilla avec son fameux carnaval.
Un bon petit programme qui fut quelque peu refroidi par les mises en garde d’Antioqueños contre les voyages à travers le pays, avec un « petit » 40% de chances de se faire kidnapper pour un étranger, de quoi se mettre dans l’ambiane avant de prendre la route. Read more »

La Coupe du Monde des moins de 20 ans 2011 en Colombie

{lang: 'fr'}

Coupe du Monde des moins de 20 ans Colombie 2011 271x300 La Coupe du Monde des moins de 20 ans 2011 en ColombieDu 29 juillet au 20 août, aura lieu en Colombie la Coupe du Monde des moins de 20 ans. Les différentes villes choisies pour accueillir les rencontres sont : Bogotá, Cali, Medellín, Manizales, Armenia, Cartagena, Pereira et Barranquilla. Ving-quatre équipes s’affronteront pour remporter le titre tant convoité. L’Arabie Saoudite, l’Argentine, l’Australie, l’Autriche, le Brésil, La Corée du Nord, la Corée du Sud, le Costa Rica, la Croatie, l’Equateur, l’Espagne, la France (Cocorico!!), le Guatemala, l’Angleterre, le Mexique, le Panama, le Portugal, l’Uruguay et bien sûr le pays hôte, la Colombie.
Le tirage au sort des groupes aura lieu le 27 avril à Cartagena de Indias. Read more »

En Colombie, pour résister à la tentation on se débarrasse de ses parties

{lang: 'fr'}

corta testiculos 300x228 En Colombie, pour résister à la tentation on se débarrasse de ses partiesIl y a quelques jours, la presse a divulgué le cas d’un Colombien résidant à Soledad près de Barranquilla s’étant tranché le pénis pour résister à la tentation qu’il éprouvait envers sa voisine. Sans information sur sa situation personnelle, on peut supposer qu’il était célibataire donc évidemment on se demande tous pourquoi diable a-t-il fait ça? Eh bien, apparemment il faisait partie d’une des nombreuses congrégations religieuses qui ont fleuri en Colombie, qualifiées de sectes par certains, elles disposent chacune d’un fonctionnement propre ainsi que d’une constitution. Read more »