Posts Tagged ‘Kogis’

« Echappées Belles : Aux sources de la Colombie »

{lang: 'fr'}

echappées belles colombie 300x231 Echappées Belles : Aux sources de la ColombieEn ce moment, on peut dire que les reportages sur la Colombie ne manquent pas. Après « Faut pas rêver », c’est « Echappées Belles » qui a consacré un numéro fort réussi à la Colombie. En dehors des sempiternelles parties sur les indiens Kogis ou Wayuu, « Echappées Belles » a proposé des reportages originaux sur la ville de Cartagena de Indias; l’Islote, une petite île avec la plus grande densité de population au monde; et sur un « surf camp » près de Santa Marta, très tourisme durable.

Un point que je trouve assez dommage, mais cela concerne la plupart des reportages français sur la Colombie, c’est l’omniprésence de la côte caraïbe. On ne voit jamais par exemple des villes comme Bucaramanga et sa région, Tunja, Villavicencio, ni vraiment Bogotá au final.

Mis à part cette petite critique, ce numéro d’Echappées Belles m’a paru vraiment très réussi. La partie sur Cartagena était très intéressante. La rénovation architecturale de la ville, les traditions ainsi que l’origine du style musical, champeta, permettaient d’approfondir notre connaissance de cette ville. Read more »

« Faut pas rêver » sur France 3 consacré à la Colombie

{lang: 'fr'}

faut pas rever colombie 300x168 Faut pas rêver sur France 3 consacré à la ColombieCe soir, était diffusé sur France 3 un numéro de l’émission « Faut pas rêver », consacré à la Colombie. Le reportage était découpé en plusieurs parties : la Ciudad Perdida et les Kogis; le renouveau de l’ancienne capitale de Pablo Escobar, Medellín; les fameux pilotes de DC-3 en Amazonie, les indiens Wayuu dans la région de  La Guajira, etc.

Très agréable à regarder, ce numéro de « Faut pas rêver » a cependant un bémol. Ces reportages sont pour la plupart des grands « classiques » des reportages sur la Colombie. Toute personne ayant déjà vu quelques documentaires sur la Colombie, aura entre-aperçu au moins une fois les indiens Kogis, les pilotes fous d’Amazonie ou les câbles permettant aux habitants de villages escarpés de se déplacer d’une colline à l’autre.

Cela est donc un peu dommage de reproposer presque toujours  le même type de reportages, qui plairont aux néophytes et un peu moins aux aguerris de la Colombie.

Pour regarder ce reportage, voici un lien.

Interdiction pour les touristes d’entrer dans certaines zones sacrées du Parc Tayrona

{lang: 'fr'}

sierra nevada santa marta colombie 300x200 Interdiction pour les touristes dentrer dans certaines zones sacrées du Parc TayronaAfin de garantir aux communautés autochtones de la Sierra Nevada de Santa Marta le respect de leurs espaces de rituels et traditions, l’Unité nationale des Parcs a émis une résolution interdisant temporairement et préventivement, la présence de touristes dans ces zones définies comme des sites sacrés pour cette culture.

Les sites où ne pourront plus entrer les touristes sont : Jate Teluma à Playa del Puerto y Caimán; Terúgama-Teugamun-Teilluna dans le secteur de Pueblito; Uleillaka dans la zone de Cañaveral; et Java Nakumanke à Bahía Chengue.

Pour les indigènes kogis, wiwas, kankuanos et arhauacos, dans la Sierra Nevada de Santa Marta et dans le Parc Tayrona existent des lieux considérés comme sacrés et protégés pour ces cultures. Certains sites tels que des grottes, des rivières, des lacs, des temples ou des rochers, où les indigènes effectuent des cérémonies et déposent leurs offrandes. Read more »

Plages et beautés naturelles à Santa Marta

{lang: 'fr'}

taganga colombie 300x184 Plages et beautés naturelles à Santa MartaQuand vous pensez à Santa Marta, considérée comme l’une des perles de la Caraïbe colombienne, il vient à l’esprit une ville où les touristes profitent de la culture, des plages et de la nature. Lors de ma visite à l’ancienne ville de Colombie, fondée en 1525 par le conquérant Rodrigo Bastidas, je n’ai pas eu le temps de profiter de tout ce qu’elle offrait.

Tout d’abord, c’était la visite obligatoire à la Quinta de San Pedro Alejandrino, où Simon Bolivar est mort en 1830. En outre, Santa Marta, la capitale de Magdalena, avec 500.000 habitants, a la première cathédrale du pays et des maisons et des rues pleines de légendes.

Taganga, la prochaine destination est un pittoresque village de pêcheurs, pour ceux qui aiment les plages, les paysages et des conditions optimales pour la plongée. Sur la promenade il y a des kiosques, des groupes d’accordéon et on peut manger du poisson frais. Depuis Taganga, des bateaux remplis de touristes vont passer la journée à Playa Blanca, à une demi-heure du port.

A 34 km, il y a le Parc Tayrona, un écosystème naturel de 15.000 hectares de terres et 3.000 marins. Il y a 83 kilomètres de plages immaculées à la beauté incroyable, entourées d’une nature luxuriante. Read more »

Le Parc National Tayrona : Un héritage à profiter et à préserver

{lang: 'fr'}

101 1687 300x225 Le Parc National Tayrona : Un héritage à profiter et à préserverArticle rédigé par une amie colombienne :

Si vous êtes amateur d’écotourisme, d’aventure, de camping, de randonnées, de plages, de natation, de soleil et des sons de la nature, il y a un endroit parfait pour vos prochaines vacances : le Parc Naturel Tayrona, déclaré en 1964 Parc National.

Situé dans la ville de Santa Marta, baigné par l’océan Atlantique, le Parc Tayrona est un paradis naturel, signalé en 2010 par les publications « Lonely Planet »comme une des dix destinations touristiques à visiter dans le monde.

Baies, plages, mangroves, coraux, récifs se complètent dans un paysage sylvestre aux collines de roches blanches se levant pour créer des sentiers magiques fourrés d’histoire, où l’on peut se promener pour évoquer les empreintes sacrées des anciens habitants : les «Tayronas», un peuple chasseur nomade qui date du VIIème siècle, lequel avait une organisation sociopolitique et possédait des connaissances sur la céramique, l’orfèvrerie et l’architecture traduites en un sanctuaire de ruines archéologiques et nature invitant à la rencontre avec soi-même. Read more »

« Kogis or not Kogis? » Reportage sur les indiens Kogis sur France 2

{lang: 'fr'}

tchendukua kogis 13h15 le dimanche 300x199 Kogis or not Kogis? Reportage sur les indiens Kogis sur France 2Aujourd’hui, en regardant France 2, je suis tombé par hasard sur l’émission « 13h15, le dimanche« , annonçant un reportage sur la Colombie et les indiens Kogis. Evidemment, je suis resté à le regarder, sensible aussi au sort des indigènes sur le sol colombien.
Le reportage présente Eric Julien, un géographe français, qui a créé une association, « tchendukua« , dans le but de restituer aux Kogis leurs terres ancestrales. Sa première rencontre avec les Kogis fut pour le moins vitale. Ils le sauvèrent d’un oedème pulmonaire lors d’une reconnaissance de leur territoire. Read more »